Moins d’eau : pour l’éprouvage des barriques

L’éprouvage d’une barrique est une étape cruciale : il s’agit de tester son étanchéité. La barrique est remplie d’eau sous pression puis fermée. Elle est ensuite tournée, remuée, afin que l’eau soit bien en contact avec les fonds et toutes les douelles de la barrique. Elle est ensuite rincée à l’eau chaude et minutieusement examinée par le tonnelier, à l’affût de la moindre tâche suspecte signalant une fuite, même infime.

« L’éprouvage et le rinçage des fûts entraînaient une consommation d’eau importante. Mais nous avons constaté que nous pouvions économiser de l’eau tout en maintenant la même qualité de test. Nous avons donc revu nos standards », indique Antoine Bachellier, directeur de la tonnellerie Boutes.

41 litres d’eau en moyenne étaient consommés pour l’éprouvage et le rinçage de chaque barrique. « Après avoir chiffré cette consommation moyenne après toute une série de mesures, nous avons cherché le volume d’eau suffisant pour bien éprouver et rincer une barrique sans utiliser plus d’eau que nécessaire », explique Damien Laval, qualiticien. Après plusieurs essais, les tonneliers et Damien Laval sont parvenus à réduire significativement la consommation d’eau par barrique, à 32 litres en moyenne pour l’éprouvage et le rinçage. « Désormais, nous utilisons donc en moyenne 9 litres d’eau en moins. Ce qui représente, pour environ 30 000 barriques fabriquées et 5 000 en réparation interne, 315 000 litres d’eau économisés, soit 315 m3 sur l’année », annonce Damien Laval.

Afin de limiter également la consommation d’énergie, l’éprouvage est amorcé avec de l’eau à température ambiante. Le rinçage des barriques en fin de test se fait à présent avec une eau à 56°C et non plus 65 °C. « Nous allons aussi étudier la possibilité de recycler les eaux utilisées lors de l’éprouvage », ajoute Antoine Bachellier.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin