Livraison des Barriques : En finir avec le suremballage

Deux couches de film plastique à bulles, deux pièces en carton de forme « marguerite » sur les fonds, du ruban adhésif, un élastique… Tel est l’emballage standard des barriques Boutes à la livraison. Mais il est possible de faire autrement. La tonnellerie Boutes propose désormais une solution plus écologique. « L’un de nos clients, Château Latour, premier grand cru classé à Pauillac, a souhaité que tous les tonneliers fournissant la propriété, dont Boutes, réduisent leurs emballages pour leurs barriques », indique Damien Laval, qualiticien.

Grâce au travail de Philippe Trouvé, responsable Qualité, Boutes a rapidement proposé une alternative performante à Château Latour : une housse en plastique résistant et réutilisable. « Cette bâche englobe toute la barrique et permet de supprimer tous les déchets plastique et cartons », souligne Damien Laval. « Cette housse en plastique souple mais épais protège encore mieux le fût que les deux couches de film plastique à bulles habituelles. Et le client vérifie dès la livraison l’état du produit puisqu’il le déballe aussitôt, car notre chauffeur récupère cette housse », constate Antoine Bachellier, directeur de la tonnellerie Boutes. « Elle est facile à utiliser et elle peut être réutilisée pendant plusieurs années », ajoute Dominique Lardy, chef d’atelier à la tonnellerie.

« Cette housse portant le logo de Boutes permet un gain de temps au déballage pour nos clients, et ils n’ont plus de déchets plastique et cartons à gérer ensuite », constate Marianne Bodin, responsable commerciale de la tonnellerie Boutes, qui a travaillé sur les emballages de barriques, les modes de livraison, les types de clients, au sein d’un groupe de réflexion interne à l’entreprise.

Ce nouvel emballage plus respectueux de l’environnement a été lancé cet été par la tonnellerie pour une part de la clientèle. « Pour le moment, il est disponible pour nos commandes de barriques 225 L livrées sur le secteur bordelais (Rive droite, Pessac-Léognan, Graves, Sud-Ouest Bergerac) par notre chauffeur », explique Damien Laval. « Plusieurs propriétés viticoles utilisent cette housse et des transporteurs ont accepté de les collecter après livraison et de les déposer à la tonnellerie », indique Antoine Bachellier.

« Les clients sont ravis, sourit Aurélie Laforgue, responsable commerciale à la tonnellerie Boutes. J’avais de plus en plus de demandes de réduction d’emballages pour les livraisons de barriques. Le responsable d’un domaine viticole en Argentine ne veut par exemple que du carton et pas de film plastique. Nous adaptons les conditions de transport pour assurer une protection optimale de la barrique. Cette nouvelle housse réutilisable, que nous allons développer sur nos marchés, constitue un atout commercial : beaucoup de clients s’engagent dans des certifications environnementales et il est essentiel que nous, fournisseurs, répondions à leurs demandes ».

« Nous devons communiquer auprès de tous nos clients sur cette housse réutilisable et les sensibiliser à l’intérêt de mettre fin au suremballage qui génère tant de déchets, déclare Marianne Bodin. Changer les habitudes est plus facile pour certains clients que pour d’autres. Il faut aussi de bonnes conditions de stockage pour les barriques avant leur utilisation puisque leur housse est retirée dès la livraison. »

 

 

UNE AUTRE INNOVATION A VENIR
« Une cinquantaine de housses réutilisables ont été achetées pour le moment, précise Mathilde Rapin, assistante commerciale à la tonnellerie Boutes. Celle qui est aussi la rédactrice en chef de la Gazette Très Futaie, la publication interne pour les salariés du groupe, a mis en avant dans le numéro spécial Environnement les autres atouts de cette solution innovante : « Le coût n’est que de 5 426 € pour 55 housses, et pour plusieurs années ». Soit un gain de plus de 40% par rapport au coût annuel de l’emballage standard, et une pollution annuelle en équivalent CO2 divisée par 11…

Cette housse réutilisable va être à l’avenir largement proposée par la tonnellerie Boutes. Et elle sera suivie d’une autre innovation. « Nous travaillons sur un autre type d’emballage encore plus écologique », confie Philippe Trouvé.

 

DES TRANSPORTS OPTIMISÉS
Les livraisons de barriques par camion et par bateau ont un coût, financier et écologique. « Nous optimisons le nombre de barriques transportées par camion et par container de bateau pour réduire le nombre de transports et améliorer notre bilan carbone », explique Christelle Vrignaud, adjointe de direction et responsable du service transport à la tonnellerie Boutes.

Pour des livraisons plus proches, une autre piste est à l’étude. « Nous réfléchissons à des transports en camion électrique. Ce serait possible dans un rayon d’environ 300 km dans la journée », déclare Antoine Bachellier. « Ce type de véhicule n’offre pour le moment qu’une puissance et une autonomie limitées. Mais il existe aussi des camions à motorisation hybride », souligne Christelle Vrignaud.

De son côté, Marianne Bodin a travaillé sur la réduction de l’impact environnemental des déplacements des commerciaux en voiture. « Je me suis renseignée sur des cours d’éco-conduite responsable, mais en fait nous avons déjà ces bonnes pratiques au volant pour limiter les consommations de carburant par exemple. Nos voitures sont en outre entretenues régulièrement et renouvelées. Quant à l’utilisation de voitures électriques, ce n’est pour le moment pas possible en raison de leur autonomie limitée en nombre de kilomètres. »

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin