Les fûts « BOUTES » mis à l’honneur chez Francis Ford Coppola et dans Le Monde !!!

Le réalisateur du « Parrain » et d’« Apocalypse Now » est aussi un businessman avisé. Le cinéaste est devenu un empereur américain du vin, avec notamment le domaine viticole d’Inglenook, et s’est diversifié dans l’huile d’olive, le cannabis et la sauce tomate.

Encore récemment, pour pénétrer dans le domaine vinicole d’Inglenook (Californie), à une heure de voiture au nord de San Francisco, il suffisait de dévier de sa route pour se garer, puis d’aller à la rencontre de son illustre propriétaire, le cinéaste Francis Ford Coppola.

C’est lui, autant que son fief, que les touristes brûlaient de voir. « Des milliers de personnes débarquaient ici, déplore-t-il, une foule incroyable. Je me sentais mal à l’aise. Cela ne pouvait plus durer. » Les portes du domaine ont donc fini par se refermer.

Aujourd’hui, le visiteur y pénètre toujours par la même route, mais celle-ci se transforme en voie sans issue s’il n’est pas attendu. S’il a rendez-vous, le portail peut s’ouvrir. Commence alors une interminable allée où l’on trouve au bout, tout au bout, le maître des lieux, l’homme du Parrain et d’Apocalypse Now.

Il est là, assis en solo, à une table d’extérieur, à l’extrémité gauche de son « château », en fait un bâtiment de trois étages en pierre de taille, dans le style d’un hôtel particulier français du XIXe siècle. Le rez-de-chaussée accueille un restaurant. A l’étage est entreposée sa collection de lanternes magiques, l’ancêtre des appareils de projection.

Voir la suite sur Le Monde

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin